Direction de la coopération

Objectifs

Les objectifs principaux de la Direction de la coopération au Ministère de l’Enseignement Supérieur sont les suivants :

  • exécuter la politique du gouvernement en matière de coopération bi et multilatérale, dans le domaine de l’enseignement supérieur ;
  • assurer les actions de coopération bi et multilatérale du Ministère de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’enseignement supérieur ;
  • contribuer au développement du domaine de l’enseignement supérieur sur une base bi et multilatérale, en fonction des impératifs académiques internationaux.

De tous ces objectifs généraux découlent les objectifs spécifiques ci-après :

  • dynamiser, actualiser, réactualiser, suivre les relations de coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur entre le Congo et ses partenaires ;
  • prévoir des possibilités de négociations des offres de bourses d’études et de stages et de l’augmentation du quota de celles qui existent ;
  • suivre de façon régulière les activités des attachés culturels près les ambassades du Congo à l’étranger sur le plan des problèmes de scolarité, de mode et conditions de vie des étudiants congolais ; veiller à ce qu’ils produisent  des rapports d’activités pour édifier Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur sur les questions de la gestion des étudiants et sur les possibilités de négociations de coopération à lui proposer ;

Cette forme de coopération, qui accompagne l’interdépendance croissante des institutions académiques tant nationales qu’internationales, s’inscrit depuis quelques années dans le contexte de la mondialisation et de la globalisation. Elle contribue à l’élaboration des solutions propres à contribuer au redressement du secteur de l’enseignement supérieur.

  • Structures et activités

2. Structuration

La Direction de la Coopération dispose d’un organigramme élaboré depuis décembre 2002. Sa structuration se présente comme suit :

Cette direction est rattachée au cabinet du ministère. Elle comprend un effectif de quatre (4) personnes : le Directeur, les Chefs des services de la coopération bilatérale et multilatérale, une Secrétaire de direction. Or, comme nous le constatons sur l’organigramme, elle devrait comprendre au moins huit (8) agents.

3. Missions

Les missions cardinales de la Direction de la coopération sont les suivantes :

  1. Coordonner et exécuter la politique du gouvernement en matière de coopération bi et multilatérale, dans le domaine de l’enseignement supérieur ;
  2. Raffermir les liens avec les partenaires en matière de coopération bi et multilatérale ;
  3. Elaborer les conventions et accords de coopération, en assurer le suivi et veiller à leur application ;
  4. Mobiliser les ressources à partir des aides et financements extérieurs ;
  5. Jouer le rôle d’interface entre les structures relevant du département ministériel et les différents partenaires en matière de coopération.
  • Programme d’action

Le programme d’action de la Direction de la Coopération s’articule autour de quatre grands axes :

  • Coopération bilatérale ;
  • Coopération multilatérale (UNESCO, autres organismes spécialisés des Nations Unies, OMS, Associations et ONG, entreprises privées) ;
  • Coopération interministérielle ;
  • Activités diverses.

Sur l’ensemble des tous ces axes, les activités ci-après sont souvent menées :

  • Dynamisation, actualisation, réactualisation, suivi des relations de coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur entre le Congo et ses partenaires ;
  • Participation, sur convocation aux Ministères des Affaires Etrangères et de la Coopération, aux réunions préparatoires relatives aux commissions mixtes ;
  • Participation aux consultations bilatérales (commissions mixtes) inter-Etats ;
  • Participation aux audiences accordées par Monsieur le Ministre à sa demande ;
  • Participation aux réunions interministérielles et séminaires ;
  • Participation aux séances de travail avec les autres institutions du département ministériel ;
  • Élaboration régulière des comptes rendus, des fiches, des notes sur la coopération qui sont adressées à l’autorité de tutelle du ministère de l’enseignement supérieur.